03 décembre 2020

L’ADF et le CPSF main dans la main !

Pour la première fois, les représentants des Départements et le mouvement paralympique s’associent pour faire du sport handicap une priorité partagée. Plus que du sport, le développement des pratiques sportives pour personnes en situation de handicap peut constituer un levier majeur pour les politiques publiques de l’autonomie.

La dynamique des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 fédère. En cette Journée internationale des personnes handicapées, Alyssia Andrieux, représentante de l’Assemblée des départements de France (ADF) et Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, se sont retrouvés, en présence de Tony Estanguet, président du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, pour signer une convention cadre inédite ADF/CPSF. L’ADF qui regroupe l’ensemble des départements français, en hexagone comme en outre-mer défend l’intérêt de ces collectivités mais sert aussi d’espace de partage et de réflexion pour les 101 départements.

Comme toutes les collectivités territoriales, les départements exercent la compétence sport. Ils financent nombre d’acteurs sportifs et interviennent auprès de nombreux clubs et comités départementaux des fédérations. Mais au-delà, ils sont d’abord compétents pour les politiques d’accompagnement des personnes vers l’autonomie. Ils gèrent aussi les maisons départementales des personnes handicapées.

Une ambition commune

Le CPSF et ses fédérations souhaitaient donc se rapprocher de l’ADF et de ses départements pour travailler ensemble à mettre le sport au cœur des politiques de l’autonomie. D’ores et déjà, départements et acteurs locaux du mouvement paralympique peuvent se rapprocher pour faire vivre cette convention. Dans le même temps, un travail d’expérimentation va être mené avec des départements pour engager des projets innovants, transversaux, qui mêlent sport, droits à la compensation et autonomie.

Parce que l’enjeu du développement des pratiques parasportives est bien là : le sport handicap est à la conjonction du monde médico-social, associatif, institutionnel, sportif, familial. Les solutions pour accroitre la pratique se construisent en commun. C’est la condition de leur efficacité. Créer un véritable réflexe « sport » dans chacune des politiques liées au handicap constitue donc notre ambition. En nous rapprochant des départements, particulièrement ceux qui sont labellisés Terre de Jeux, nous franchissons une nouvelle étape. Il en reste beaucoup à ouvrir avec eux.