Para équitation Pictogramme Para équitation

#Maîtrise #Equilibre #Contrôle #Créativité

À propos

Aux jeux paralympiques, seul la discipline de dressage est au programme.

Elle comprend 3 épreuves :

  • 1 épreuve de Grand Prix Individuel : une reprise sans musique, à base de mouvements imposés, qui dure environ 5’
  • 1 épreuve de reprise libre en musique pour les 8 meilleurs du Grand Prix individuel dans chaque catégorie :  cette épreuve dure environ 6’
  • 1 épreuve par équipe : 3 cavaliers par pays, les notes respectives des cavaliers sont additionnées pour classer les équipes entre elles.

Hommes et Femmes participent selon les mêmes conditions, dans un classement mixte. Le cavalier et sa monture sont considérés comme médaillées en tant que couple.

La conduite d’un cheval sollicite, classiquement, les différents segments du corps du cavalier :

  • Les mains permettent de freiner et de diriger à droite et à gauche
  • Les jambes constituent l’accélérateur
  • Le tronc et le bassin dirigent l’équilibre du cheval

En para dressage : le cheval doit apprendre à obéir à des instructions de nature différente (les jambes ou autres incapacités sont remplacées par des aides compensatrices : les sticks, les sons, les éperons…).

La classification

Du grade 1 au grade 5, les cavaliers ont de plus en plus de capacités à s’équilibrer et à conduire leur cheval. Aussi, le règlement défini les allures imposées dans les reprises de chaque catégorie.

  • En grade 1 : Uniquement l’allure du pas
  • En grade 2 et 3 : Le pas et le trot
  • En grade 4 et 5 : Le pas, le trot et le galop

Les juges apprécient les allures du cheval et la précision des déplacements et changements de direction. Mais il est également essentiel qu’il y ait une harmonie totale entre le cheval et son cavalier.

La reprise consiste en un enchainement de figures dans la bonne allure, le bon équilibre et avec une amplitude variée (allongements de foulée et rétrécissement de foulée tout en gardant l’équilibre).

Parmi les figures les plus délicates à réaliser, les arrêts (3 arrêts : 1 à l’entrée, un au milieu du programme, un en fin de programme) et les reculades.

En reprise libre en musique, le choix de la musique est important : Le cavalier danse avec son cheval.

À l’issue de leur prestation, les juges leur attribuent un score traduit par un pourcentage. Les meilleur-e-s cavalier-e-s dépassent le score de 70%.

L’éducation du cheval se fait sans contraintes, de façon très progressive.

Le cavalier

Un bon cavalier de dressage est un cavalier qui est capable de restituer durant sa reprise de compétition, toutes les qualités d’allures, d’équilibre et d’attitude du cheval.

  • Il doit avoir du « sentiment » équestre.
  • Il doit posséder une bonne capacité de concentration.
  • Il doit savoir anticiper et s’adapter aux réactions inattendues du cheval.
  • Il doit pouvoir maîtriser ses propres émotions : s’il est contracté par la peur à l’entrée en piste, son cheval va le sentir car les commandes qui lui seront passées seront légèrement différentes.

Le cheval

Un bon cheval de dressage est un cheval harmonieux physiquement.

  • Un cheval qui a de bonnes allures naturellement (il y a un déterminant génétique indiscutable à ce niveau, d’où les élevages de chevaux de dressage).
  • Un cheval qui a une capacité mentale particulière : qui accepte le côté répétitif et musculaire de l’entraînement.
  • Un cheval équilibré mentalement, pas trop sensible aux évènements extérieurs. Cela est d’autant plus important en para-dressage. En effet, on observe parfois en para-dressage, que le cheval prend clairement soin de son cavalier en situation de handicap, surtout dans les petits grades.
  • Enfin, c’est un cheval qui doit aimer « faire le show ».

Contact

Fanny Delaval – fanny.delaval@ffe.com

Handicaps concernés

  • Handicap orthopédique
  • Paraplégie et tétraplégie
  • Hémiplégie
  • Paralysie cérébrale
  • Handicap neurologique évolutif
  • Handicap neurologique d'origine
  • Handicap visuel
  • Ce sport est également ouvert, en compétition ou en loisirs, à d’autres types de handicaps qui ne sont pas concernés par les Jeux Paralympiques

Catégories ou compétitions

  • 5 grades (catégories) existants :

  • Grade 1

    Cavaliers dont le handicap concerne les 4 membres et le tronc de manière significative. Ils utilisent généralement un fauteuil roulant dans la vie courante.

  • Grade 2

    Cavaliers dont le handicap affecte sévèrement la station assise ou plus légèrement le tronc et les 4 membres. Ils utilisent généralement un fauteuil roulant dans la vie courante.

  • Grade 3

    Les cavaliers ont un équilibre assis correct mais soit un handicap concernant le membre supérieur et inférieur ainsi que le tronc soit un handicap important des deux membres inférieurs.

  • Grade 4

    Le handicap concerne les membres supérieurs ou, de manière moins significative les 4 membres. Ils possèdent une bonne capacité à diriger leur cheval. Les cavaliers aveugles et les cavaliers de petite taille concourent également dans cette catégorie.

  • Grade 5

    Le handicap concerne un déficit d’amplitude articulaire ou de force musculaire sur un ou deux membres. Les cavaliers mal voyants concourent également dans cette catégorie.

2020 1996

Années de présence aux Jeux Paralympiques

1996 Atlanta États-Unis
2000 Sydney Australie
2004 Athènes Grèce
2008 Pékin Chine
2012 Londres Royaume-Uni
2016 Rio Brésil
2020 Japon Japon

Fédération(s)