18 September 2019

Un titre de Champion du Monde pour le para cyclisme

©JB. Benavant – FFH

Ce mois-ci, l’équipe de France de para cyclisme était aux Pays-Bas (Emmen) pour disputer le championnat du monde de para cyclisme sur route. La France y termine 12e mais ramène l’or mondial dans les valises (catégorie MC2)…

Rédaction : R. Goude pour FF Handisport / Photo : JB. Benavant

Alors bon ou mauvais bilan ? Jérôme Dupré, directeur sportif de la commission para cyclisme : « Nos sportifs ont montré qu’ils étaient présents au rendez-vous même si la lecture brute des résultats ne le montre pas. Le cyclisme sur route est une discipline dans laquelle le classement ne dépend pas uniquement de sa forme du moment mais également du comportement des adversaires, de la mécanique, sans oublier le petit facteur chance. Cette année, les Français en ont considérablement manqué ». Plus de la moitié de l’effectif présent est tombé ou a évité de peu la chute, empêchant certains de disputer totalement leurs chances jusqu’à la ligne d’arrivée.

Il y en a un malgré tout qui est allé au bout de son rêve, c’est Alexandre Leaute, du club de l’Urt 64, qui, à seulement 19 ans, s’est emparé du titre de champion du monde dans la catégorieMC2.  « Son titre est une belle confirmation, précise Jérôme Dupré, c’est un athlète en devenir qui va indéniablement progresser. Sa 4e place au cours du contre-la-montre est également un beau motif de satisfaction ».

©JB. Benavant – FFH

Pour l’ensemble de l’équipe de France, même si les podiums ne se sont pas offerts cette année, on a vu des coureurs (euses) être à la bagarre avec les autres  pour la victoire finale. Le nombre important de places d’honneur démontre une bonne préparation, un physique au rendez-vous et un bel esprit collectif. Les années à venir devraient ainsi amener de douces récompenses.

« La France a retrouvé un rang d’outsider sur ces championnats du monde, ce qui est intéressant pour la suite, explique Norbert Krantz, directeur des équipe de France. Avec un nouvel encadrement qui prend ses marques et pas mal de jeunes dans l’équipe, nous sommes sur le bon chemin vers Tokyo en 2020, mais surtout vers Paris en 2024. Il faut souligner la très belle performance d’Alexandre Leaute qui promet pour l’avenir. Le travail porte ses fruits même s’il n’y a qu’une seule médaille, il faut néanmoins continuer pour s’offrir d’autres podiums ».