13 janvier 2023

Des mesures pour dynamiser la pratique sportive en ESMS

Le 2 mars 2022, une nouvelle loi "visant à démocratiser le sport" a été promulguée en France. Un de ses objectifs est de développer et faciliter l'accès aux pratiques physiques et sportives pour le plus grand nombre, et notamment pour ceux qui en sont éloignés comme les personnes en situation de handicap.

Cette nouvelle loi, publiée le 3 mars 2022 dans le journal officiel, s’inscrit dans le plan “Héritage” des Jeux de Paris 2024 et comporte une mesure soutenue de longue date par le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) et ses fédérations. Elle concerne notamment les établissements et services médico-sociaux (ESMS) dans lesquels le but est de développer la pratique physique et sportive des personnes accompagnées. Elle conduit notamment à une obligation de désigner un “référent sport” parmi le personnel de l’établissement.

En effet, la pratique physique ou sportive n’est encore pas assez développée dans les ESMS. La désignation d’un référent sport permet d’accroitre et de dynamiser l’offre de la pratique du sport. 

Ce référent a deux missions principales. D’une part, il informe les personnes accompagnées par l’établissement et leurs proches sur l’offre d’activité physique et sportive. D’autre part, il développe, structure et anime l’offre d’activité physique et sportive au bénéfice des personnes accompagnées par l’établissement. Il doit proposer une activité physique adaptée (APA).

Sans la nécessité de créer un nouveau poste, la désignation peut s’effectuer sur une personne déjà présente au sein de l’établissement. Toutefois, la direction a l’obligation de la former pour sa nouvelle qualité.

L’accompagnement du CPSF

Cette disposition fait écho au programme lancé par le CPSF en 2020, dispositif appelé “ESMSxCLUBS” dont l’objet est de mettre en lien des clubs sportifs et des ESMS qui n’ont pas de contacts réguliers afin d’impulser des actions de découverte des pratiques parasportives et d’accompagner leur pérennisation.

Il sert trois grandes ambitions :

  • Accroître et pérenniser le nombre de personnes relevant d’un ESMS pratiquant une activité sportive régulière ;
  • Favoriser les liens et interactions entre le milieu médico-social et les structures sportives fédérées afin de multiplier les passerelles ;
  • Mieux intégrer le sport dans le projet d’accompagnement personnalisé des personnes accueillies en établissement.

A l’aide de ce dispositif, le CPSF accompagne financièrement les ESMS à développer un projet sportif avec un club de proximité. Une fois le projet défini, le CPSF aide l’établissement à la hauteur de 1500 euros pour un minimum de 15 séances d’initiations. Si le projet se renouvèle, 500 euros supplémentaires sont accordés.

Ce programme est notamment porté par les référents paralympiques territoriaux du CPSF déployés sur chaque région métropolitaine. Ils sont présents pour orienter et accompagner les ESMS dans leur démarche. Ils assurent également le suivi opérationnel du projet. A présent, ils travailleront étroitement avec les “référents sport” des établissements afin de les accompagner dans le développement de la pratique sportive, comme par exemple en mettant en place davantage de convention avec un club de proximité.

Trois ans après son lancement, le dispositif ESMSxCLUBS connait un premier bilan positif avec un fort taux de pérennisation des projets validés. L’aboutissement final est que les projets se renouvèlent et/ou que les bénéficiaires prennent une licence sportive dans le club.

Pour en savoir plus sur l’opération ESMSxCLUBS, rendez-vous sur la page dédiée.