Trouver son sport

La pratique d’une activité physique ou d’un sport est une source évidente de bienfaits pour la santé, l’équilibre et le bien-être.
Toutefois, il est toujours préférable qu’elle se déroule dans le cadre d’une association sportive afin de pouvoir bénéficier de conseils éclairés et, potentiellement, de la dynamique d’un groupe.
Choisir son activité suppose de hiérarchiser ses priorités.

La compatibilité avec votre situation de handicap. Toutes les situations de handicap permettent la pratique d’une activité physique ou d’un sport, mais l’inverse n’est pas vrai. Certains sports ne sont pas compatibles ou pas adaptés à certains types de handicaps. D’autres sont accessibles mais, pour certains types ou « niveaux » de handicap, seulement en loisirs ou en compétition de niveau national.

La proximité peut être un critère prioritaire. Auquel cas, il pourra falloir composer, éventuellement, avec un nombre restreint de « possibles ».

D’autres déterminants peuvent vous apparaitre prioritaires : Se détendre, faire du sport en groupe (voire avec d’autres personnes dans des situations similaires de handicap), évoluer en pleine nature, se dépasser… Autant de critères qui pourront vous permettre de vous orienter dans l’étendue des sports et activités physiques existantes et proposées dans votre environnement.

Certains sports nécessitent l’acquisition de matériel spécifique. Ce dernier peut être prêté par le club d’accueil (kayak, fauteuil de jeu), ou acheté auprès de magasins spécialisés (tandem, tricycle, jeu et rampes de Boccia), auprès de revendeurs de matériel médical (fauteuils spécifiques, hand-bikes) ou encore par l’intermédiaire d’un orthoprothésiste (prothèses de sport).
Pour certain(e)s d’entre vous, le choix d’un sport, ou d’une famille de sport, s’impose de lui-même.
Il conviendra alors, dans un premier temps, de connaitre les adaptations nécessaires à la pratique de cette activité en fonction de la nature de votre handicap. Il vous faudra également savoir quelles opportunités compétitives vous sont, ou non, ouvertes si telle est votre ambition. La fédération qui organise l’activité pourra vous renseigner.
Dans un second temps, vous devrez obtenir la répartition des clubs susceptibles de vous accueillir. Cette information est accessible via le site de la fédération concernée ou via le handiguide des sports du ministère des sports.

Les différents sports

Le tableau ci-après vous présente les différentes activités physiques et les sports organisés par une de nos fédérations membres. D’autres disciplines sont accessibles mais, soient elles sont proposées par une fédération qui n’adhère pas encore à notre mouvement, soient-elles ne font pas l’objet d’une organisation formelle (règlements, programme évènementiel dédié, commission nationale) de niveau national par nos fédérations membres.

Comment choisir son sport ?

Quelles sont vos motivations ?

  • Rencontrer d’autres personnes :

La plupart des sports offrent cette possibilité grâce à la dynamique de groupe qui existe dans la plupart des clubs. Les sports collectifs ou les sports duels ou d’opposition (escrime, tennis, tir à l’arc, judo, tennis de table…) répondent évidemment, par essence, à cet objectif.

  • Rencontrer d’autres personnes en situation de handicap :

Les sports collectifs et les clubs des fédérations spécifiques (Handisport et Sport Adapté) sont à privilégier si telle est votre volonté.

  • Se remettre en forme, agir pour sa santé et son bien-être :

Privilégier une activité d’intensité modérée ou modulable, variée ou ludique, afin de pouvoir gérer votre investissement et inscrire cette pratique dans la durée. Certains pourront privilégier un sport d’endurance (Cyclisme, Triathlon, Course à pied, Canoé-kayak), d’autres un environnement particulier (Natation, Plongée sous-marine, Randonnée), ou encore le plaisir du jeu (Badminton, Tennis, Tennis de table…).

  • Faire un sport à moindre coût :

Certaines activités nécessitent un matériel spécifique, notamment si vous êtes en fauteuil roulant (FR) : athlétisme (FR), cyclisme, tennis (FR), triathlon, football en fauteuil (FR), ski (FR), badminton (FR), Rugby à XIII (FR), escrime…

D’autres sont potentiellement plus couteuses de par leur nature même : ski, équitation, golf…

Pour autant, de nombreuses aides existent et les clubs sont souvent très arrangeants pour limiter au maximum que cet aspect financier soit un frein à la pratique.

  • Se défouler, se mesurer, repousser ses limites :

Les sports de compétition vous offriront des challenges à votre niveau. Malgré tout, faute de compétiteurs (et souvent encore plus de compétitrices) la plupart des parasports proposent un nombre limité de compétitions « spécifiques » aux sportif(ve)s en situation de handicap. C’est particulièrement vrai au niveau local.
Pour se dépenser, il convient d’opter pour un sport dans lequel la dépense énergétique est particulièrement importante : athlétisme, cyclisme, triathlon, natation, aviron, canoé-kayak, judo, taekwondo, badminton, haltérophilie, ski de fond… Les possibilités de manquent pas.

  • Gérer son stress

Certains sports font particulièrement appel aux capacités de maitrise et de concentration : tir à l’arc, tir sportif, pétanque, boccia.
D’autres, pour des raisons différentes, permettent une évasion profitable : équitation, plongée, randonnée, voile, canoé-kayak, surf, ski nordique.

  • Améliorer sa coordination, son autonomie, sa motricité

Tous les sports contribuent plus ou moins à cet objectif dans la mesure ou vous vous entrainez régulièrement sous la conduite d’un entraineur compétent.
Certains sont cependant réputés faire appel à un niveau de sollicitation plus important en termes de coordination et de variété de situations motrices : les activités gymniques, l’escalade, le judo, les sports collectifs…
Par ailleurs, si vous souhaitez développer des fonctions particulières, en lien avec la nature de votre handicap, il sera utile de faire appel à la compétence d’un médecin ou d’un kinésithérapeute qui connait bien votre situation.

Le HandiGuide des sports

Le HandiGuide des sports, créé en 2006 à l’initiative du ministère des Sports, est un annuaire interactif des structures sportives qui déclarent accueillir ou être en capacité d’accueillir des pratiquants sportifs en situation de handicap. Il permet de porter à la connaissance des personnes handicapées l’offre de pratique sportive qui leur est dédiée en fonction des possibilités d’accueil dans l’environnement sportif à proximité de leur lieu de résidence.

Le HandiGuide des sports est un outil important et innovant au sein des politiques publiques interministérielles visant le développement de la pratique sportive des personnes en situation de handicap et la réduction de l’inégalité d’accès aux pratiques sportives, tout en assurant leur inclusion par le sport des personnes en situation de handicap.

Le ministère des Sports a engagé en 2019 une démarche de modernisation du HandiGuide des sports, afin d’intégrer les dernières opportunités offertes par les évolutions numériques tout en rendant l’interface grand public plus attractive et plus accessible. Dans ce cadre, une démarche collaborative de co–construction a été menée avec l’ensemble des parties prenantes : les pratiquants sportifs en situation de handicap, les structures inscrites sur le HandiGuide et les acteurs institutionnels (ministère des Sports, acteurs interministériels, Comité Paralympique et Sportif Français, fédérations sportives, services déconcentrés de l’Etat), afin de construire une solution numérique et organisationnelle qui répond aux attentes et besoins des acteurs.

Cette mobilisation collective a permis de faire émerger une vision commune, équilibrée et partagée de ce nouvel outil : le HandiGuide des sports rénové.

Accédez au HandiGuide des sports